La confiance est début de la stupidité

En politique et en affaires la confiance est le début de la stupidité !

Les manipulations et les mensonges portant sur la « pandémie » de COVID 19 ne sont pas des pratiques nouvelles. Quelques exemples :

Après la découverte de la radioactivité, des « docteurs », plus affairistes que médecins, ont développé et commercialisé de nombreux produits radioactifs pour le « bien être des gogos ». Ils utilisaient leur titre de « docteur » pour donner crédit à leurs business :

– Au nom des « pouvoirs miraculeux de la radioactivité » ils conseillaient d’envelopper les bébés dans de la layette enrichie au radium pour qu’ils aient bien chaud.

– Une préparation au thorium prétendait effacer les rides du visage, le slogan : « La science a créé Tho-Radia pour embellir les femmes. A elles d’en profiter. Reste laide qui veut ! »

– Sur la boite de « Radium Radia » : « Le plus grand remède du monde pour les rhumatismes, les névralgies, les lumbagos, les entorses, les maux de dos, la goutte, et toutes les douleurs dans les membres, la poitrine et la gorge. Aucun échec connu ».

– En 1953 une société de Denver faisait la promotion d’un gel contraceptif au radium.

– Pour plus d’exemples : http://www.dissident-media.org/infonucleaire/radieux.html

Se souvenir aussi :

– du nuage radioactif de Tchernobyl qui, selon la presse subventionnée, les politiciens, des « scientifiques », s’était arrêté à la frontière française.

– De Pol Pot, qui avait libéré Phnom Penh. Dans les faits il a libéré Phnom Penh de sa population et libéré la dite population de la vie.

– Des débats pour les référendums du traité de Maastricht et du traité constitutionnel, quelques citations :

– « Le traité de Maastricht est le premier traité européen qui comporte un grand volet social », Michel Rocard, septembre 92.

– « Maastricht constitue les trois clefs de l’avenir : la monnaie unique, ce sera moins de chômeurs et plus de prospérité ; la politique étrangère commune, ce sera moins d’impuissance et plus de sécurité et de citoyenneté, ce sera moins de bureaucratie et plus de démocratie. » Michel Rocard, 27/08/1992.

– « J’aimerais convaincre chaque français, chaque lecteur, que le traité d’union européenne se traduira en France par plus de croissance, plus d’emploi, plus de solidarité. Michel Sapin, Le Figaro, 20 août 1992.

– « Oui, pour aller de l’avant dans les conquêtes sociales, il n’est d’autre avenir que la Constitution de l’Europe ». Julien Dray, Assemblée nationale, 6/05/1992.
– « C’est peut-être sur l’Europe sociale qu’on entend un certain nombre de contre-vérités. Et ceux qui ont le plus à gagner de l’Europe sociale, notamment les ouvriers et les employés, sont peut-être les plus inquiets sur ces contre-vérités. (…) Comment peut-on dire que l’Europe sera moins sociale demain qu’aujourd’hui? Alors que ce sera plus d’emplois, plus de protection sociale et moins d’exclusion… ». Martine Aubry, 12/09/1992.
« Avec Maastricht, on rira beaucoup plus ». Bernard Kouchner, Tours, 8/09/1992.

– « En œuvrant de concert, l’UE et les EU peuvent constituer une formidable force au service du bien dans le monde », Javier Solana, juin 2003.
– « Ne vous ennuyez pas à lire les 800 pages, et votez pour le oui, c’est si important ». Vivienne Westwood, avril 2005.

– «Le libre-échange est une bonne chose, même quand il provoque des licenciements, pourvu que cela se fasse selon certaines règles . Pascal Lamy, DG de l’OMC, mai 2005

Le traité constitutionnel a été rejeté par le peuple, mais adopté par les parlementaires réunis en congrès. Quinze ans après chacun peut voir la distance qui sépare ces promesses avec la réalité. Des fortunes colossales se sont constituées. Ceux qui les détiennent ordonnent aux politiciens les politiques économiques, sociales et sanitaires, en l’occurrence de nous « piquer ». Je vous invite à comparer les « promesses » d’alors avec les « bienfaits » annoncés des vaccins ! Aucun de ces menteurs sans scrupule n’a été poursuivi, alors pourquoi s’en priver ! La seule chose qui a changé ce sont les qualificatifs des contestataires. C’étaient des réactionnaires, aujourd’hui ce sont des complotistes.

La politique est souvent l’œuvre de personnes sans scrupule au détriment de personnes sans mémoire.

Serge GRASS