Chassons les marchands du Temple

La République et la démocratie ont en principe pour objet de protéger les faibles des puissants. En faits elles protègent, par l’assistanat, les puissants des groupes inciviques et menaçants. Le peuple laborieux est exploité et par les uns et par les autres.

L’effondrement de l’Union soviétique a conduit F Fukuyama à affirmer que c’était la fin de l’Histoire par la victoire du libéralisme marchand. L’élection de Trump aux États Unis, le BREXIT, les mouvements sociaux planétaires permettent de constater que cette « histoire » a un avenir de plus en plus incertain. Cette religion du profit a permis à des parasites de faire des fortunes colossales en pillant le fruit du labeur des peuples.

La mondialisation marchande est le projet d’affairistes aux prétentions divines pour régner sur le monde sans partage. Pour eux le commerce n’est pas un service, mais le but ultime de l’humanité ! Ils font de la Terre « une maison de commerce » pour paraphraser Jésus lorsqu’il chassa les marchands du Temple.

Pour imposer la société marchande, ils ont mis en place de nombreuses démarches, quelques exemples :

Ils répètent sans fin que la main du Dieu Marché a vocation à organiser le monde. Que les humains sont sur terre pour consommer toujours plus, ce à quoi la publicité omniprésente invite sans cesse. Cette publicité a pour objet de faire « marcher le commerce » en suscitant des envies et des frustrations qui exacerbent l’individualisme et le paraître. Dans ce contexte, l’innovation a pour rôle de créer des objets, non pas pour améliorer les conditions de la vie, mais augmenter l’activité marchande !

Ils parlent beaucoup de la démocratie, mais la piétinent : Ils ont méprisé le référendum de 2005 dont les résultats n’étaient pas ceux attendus. (L’objectif était d’obtenir un blanc-seing du peuple pour que leur projet ait un aval démocratique). Avec les médias à leurs bottes, subventionnés par les contribuables, ils manipulent les élections. Ils se sont opposés au BREXIT en Angleterre, ils essaient de démissionner le Président Trump, de disqualifier le Président Poutine ainsi que tous ceux qui refusent de faire allégeance à leurs fantaisies.

Ils organisent une immigration massive de populations dont la culture est incompatible avec la nôtre qu’ils haïssent, pour créer le chaos et détruire la cohésion des peuples. Le pacte de Marrakech, présenté comme non contraignant, donne aux juges, qui adorent jouer les commissaires politiques, le pouvoir de décider de la politique migratoire sans aval démocratique. Ces migrants, dont beaucoup sont musulmans, sont leurs troupes d’occupation qu’ils font payer par ceux qu’ils font envahir ! Ce sont encore les musulmans, que les élites méprisent, qui sont utilisés en Inde, en Chine, en Afrique, en Europe de l’Est pour fomenter des  troubles afin de déstabiliser les pays qu’ils veulent contrôler.

Ils mettent en exergue les revendications sociétales pour atomiser le peuple en groupuscules égocentrés composés d’idiots utiles qui répètent comme des perroquets le « prêt à penser » que des manipulateurs leurs offrent. (Théorie du genre, réchauffement climatique entropique, réécriture de l’histoire, société multiculturelle  …)

Ils imposent une réglementation très contraignante sur la détention d’armes pour se préserver de la révolte du peuple occupé et laissent les « occupants » s’armer, ce qui rappelle « les heures les plus sombres de notre histoire » !

Ils organisent le marché pour en éviter les aléas : En 1992, l’Europe, alors présidée par le prophète socialiste Jacques Delors, a signé les accords de Blaire House. Elle s’est engagée à ne plus produire ses protéines végétales pour la réserver aux Amériques. En compensation les producteurs européens ont été subventionnés pour geler leurs terres ! L’Europe, elle, ayant le droit de produire des céréales en excédent. Ainsi les politiques se sont mis au service des marchands contre les intérêts des peuples qu’ils représentent en rendant les affairistes intermédiaires incontournables pour importer nos protéines que nous ne produisons plus et exporter nos céréales excédentaires !

Avec les politiciens qu’ils font élire, ils organisent la privatisation des profits et la collectivisation des charges. Le projet « Hercule » donnera l’exclusivité de la vente de l’électricité aux marchands qui est produite et livrée par EDF. C’est un modèle du genre. Les états mobilisent des sommes colossales pour la recherche dont les fruits sont industrialisés en Asie. Avec les accords du GATT, négociés dans le plus grand secret, il ont fait supprimer les droits de douane. Cette suppression a été compensée par des hausses fiscales sur les entreprises françaises qui se voient ainsi prise en étau entre la diminution des prix des produits importés de pays aux faibles droits sociaux et environnementaux et les augmentations de leurs charges  fiscales et  réglementaires.

Une lueur d’espoir face à ces stratégie vient de la Chine. La cupidité des marchands les a conduit, pour profiter de la main d’œuvre laborieuse à bas coût, à y transférer nos technologies. Maintenant la Chine dispose des savoirs faire et des usines. Avec des millions d’ingénieurs motivés elle est à même d’innover plus et plus vite que nous. Avec la route de la soie elle met en place ses propres réseaux de distributions : Les libéraux vont peut être devenir protectionnistes !

Rebelles et complices !

En France, Les mouvements sociaux actuels sont les conséquences de cette mondialisation libérale dont les gauches ont été complices. Les budgets sociaux, auxquels les produits importés ne contribuent pas, sont en déséquilibre ce qui nécessitent de donner de moins en moins et de prélever  de plus en plus sur les acteurs nationaux. S’ajoute l’évolution de la pyramide des âges que, ni la natalité, ni l’immigration ne régleront. C’est repousser le problème à plus tard : il faudra bien un jour arrêter l‘augmentation de la population ! Ce sont là des signaux que l’ère du Marché ne durera pas aussi longtemps que l’ère Chrétienne.

Les gauches, égalitaristes par le verbe, manifestent pour protéger les « avantages acquis » des régimes spéciaux de la fonction publique. Ces avantages acquis s’appellent aussi des privilèges. Ils sont incompatibles avec l’égalité qu’ils prétendent défendre.

Les mêmes se « rebellent contre le consumérisme débridé  qui met la planète en péril ». Demander des salaires et des retraites plus élevés pour consommer plus est une  contradiction évidente.

Leurs exigences pour la libre immigration avec tous les droits sociaux, y compris des retraites pour des personnes qui n’ont pas contribué, concourent à construire une société inéquitable et à augmenter le déséquilibre financier.

Quant à Macron, qui justifie son projet par la nécessité du retour à l’équilibre des comptes des caisses de retraites, outre qu’il favorise l’immigration qui concourt aux déséquilibre cités précédemment, il défend la mondialisation libérale marchande qui organise une concurrence déloyale par des importations, en circuits longs depuis l’autre bout du monde,  qui ne contribuent pas au financement de la solidarité nationale.

Il essaie aussi de faire croire que personne ne va perdre, alors que l’objectif de mettre un terme aux déficits ne peut que conduire à des restrictions.

Si chacun assumait ses discours, les gauches demanderaient, au nom de l’égalité, une harmonisation des retraites sur la base des cotisations réellement versées par chacun ce que permet la retraite par points. Pour sauver la planète elles manifesteraient pour des diminutions de salaires pour diminuer le consumérisme débridé.

Au nom de l’équité, le gouvernement devrait faire un prélèvement à la source, sur la retraite des personnes qui ne vivent pas sur le territoire national, d’un pourcentage estimé des taxes que le retraité paierait en France si il y habitait. Dans la situation actuelle seuls les résidents contribuent par leurs dépenses de consommations à la solidarité dont ils bénéficient. Il devrait aussi, pour limiter la concurrence déloyale organisée par les marchands spéculateurs et favoriser les circuits courts, instaurer des droits de douane généralisés et la TVA sociale. Il est consternant de constater que nos gouvernants successifs, refusent de taxer les importations au nom de la libre circulation des produits, mais font preuve d’une imagination débordante pour taxer les Français et leurs entreprises. Ils démontrent qu’ils défendent les intérêts des affairistes apatrides contre ceux de la France et des Français.

Il faut à nouveau chasser les marchands du Temple qui ont remplacé la devise « La Nation, la Loi » par « sans Foi ni Loi » !

Serge GRASS

tel 03 81 55 21 67

décembre 2019